le marché du skate électrique au USA

Bien droitement debout ou accroupis, télécommande à main, les jeunes de la ville circulent sur les routes de San Francisco. Tout comme les vélos et les mobylettes, le skateboard électrique tend, de plus en plus, à devenir une alternative à l’automobile  aux USA auprès de la jeune classe, dans les grandes villes aux USA à l’instar de Los Angeles. Et le marché ne cesse de s’accroître. Au cours des quatre derniers semestres, douze entreprises environ ont intégré le marché du skate hoverboard. Pour la plupart, elles sont américaines et chinoises (voir a ce propos la marque de skate Française Elwing Board ). Mais quelques autres d’origine française, cette fois-ci, sont aussi en train de trouver leur place dans le secteur du skate.

 

Les ventes de skates électriques ne cessent de s’accroître

skate electrique USA
skate electrique USA

Boosted Boards, le chef de file du domaine localisé à Mountain View, a été fondé, par 3 étudiants de l’université de Stanford en cycle doctorat, voilà bientôt 6 ans.  John Ulmen, l’un des créateurs de la firme, raconte qu’il a commencé à utiliser le skate pour se déplacer à l’intérieur du campus universitaire. Mais, à la recherche d’une planche qui soit électrique, il ne la trouva pas et décida d’en fabriquer par lui-même. L’autre créateur, Jim Rugroden, de son côté, avait déjà eu à construire un skate à moteur fonctionnant avec du carburant. Mais, à cause des énormes bruits que celui-ci produisait, les autorités ont dû le prohiber en Californie.

Leur nouvelle invention est une véritable innovation. Moins bruyante, rapide et jouissant d’une bonne autonomie, les vente de ce modèle ne cessent de s’accroitre ; soit 500% en 2017.

 

Un mode de déplacement plus commode

La planche à roulettes sort de plus en plus du cadre des sports extrêmes pour s’intégrer dans la vie quotidienne des jeunes en tant que mode de déplacement. Elle sert à parcourir de relativement courtes distances dans les métropoles. Le skate s’avère même plus bénéfique que le vélo. Il est plus réduit et moins lourd, ce qui permet de prendre facilement le train ou le bus avec ; rappelle Jeff Russakow, le CEO de la firme qui a pour ambition de faire de la planche électrique un nouveau moyen de transport citadin.

Certaines communes partagent d’ailleurs cet avis. Elles envisagent de substituer les vélos libre-service par des planches électriques ; puisque les vélos sont plus encombrants et les gens les laissent traîner un peu de partout.

Même les fabricants de voitures ne sont pas indifférents à cette nouvelle tendance. Au salon de l’auto de 2016, Audi présentait un modèle de voiture avec un skateboard accroché à l’arrière. La firme Volvo, elle aussi, s’est rapproché d’Inbord, un autre fabricant de skate, dans le but de se renseigner sur leurs skates ; ont-ils affirmé au quotidien Forbes.

Mais pour que les firmes fabricantes puissent faire de ce moyen de transport une alternative à l’auto, celles-ci doivent d’abord améliorer l’image de leur produit ; puisque les skateboards sont encore pour beaucoup, un outil très dangereux et destiné aux délinquants.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *